le diner

12 juin 2012

Le dîner, d’Herman Koch

Avis de Marilia:

Que pourrait-il y avoir de plus convivial qu’un dîner à quatre dans un bon restaurant, deux frères et leurs épouses se retrouvant pour parler de tout et de rien? La nourriture servie est exquise – si on a pu avoir une réservation au pied levé dans ce lieu réputé, c’est parce que l’un des deux frères est un politique influent – même si chaque plat est affublé d’une appellation pompeuse, et que l’index tendu du maître d’hôtel frôle dangereusement le contenu de chaque assiette…
Mais au fur et à mesure que la soirée avance, les banalités d’usage laisseront la place à des échanges plus troubles; liés à jamais par le terrible secret qui unit également leurs fils respectifs, deux adolescents de quinze ans, les deux couples iront jusqu’au bout de la bassesse, dans un pacte abominable et indicible, qui laissera le lecteur avec la troublante impression d’avoir assisté à la plus incroyable des tragi-comédies, perpétrée par ceux que le pouvoir a, depuis longtemps, éloigné du sens des réalités.