ouragan

25 mai 2013

OURAGAN de Laurent Gaudé

Avis de Sylvain :

La tempête qui menace la ville quasi-désertée de la Nouvelle-Orléans ressuscite, chez les habitants forcés ou désireux d’y rester, les fantômes du passé et les démons intérieurs.
La nature vengeresse reprend ses droits sur une terre de misère et de solitude, exacerbe les esprits et révèle les instincts de survie, traduits chez les uns par des pulsions animales, chez les autres par des introspections salutaires.
Alors que « la bête approche » s’entrecroisent ou bien se retrouvent, entre mer déchainée et moiteur des marais, des personnages au destin brisé : Joséphine, négresse centenaire et témoin fière de sa communauté, Rose et Keanu longtemps séparés, un jeune garçon fugueur, un prêtre déchiré entre foi et folie ou encore Buckeley, prisonnier en cavale.
Roman polyphonique où l’auteur nous fait entendre les cris et les plaintes de vivants et de disparus, Ouragan dresse le portrait humaniste – quoique manichéen – d’un monde violent et résigné, d’où surgissent courage, dévouement et espoir.
Avec son talent de conteur, Laurent Gaudé entremêle habilement réalisme et hallucination dans un décor apocalyptique.

Extraits choisis :

« Il dit qu’il est loin de lui-même, qu’il n’arrive plus à être avec les choses. Il lui parle de cette fatigue, de ce sentiment tenace d’inutilité qui ne le laisse plus en paix. Tout est lourd et vain et il voit une longue vie laborieuse s’étendre devant lui. »

« Elle sent que quelque chose est complet à cet instant et cela fait tellement longtemps qu’elle se sentait amputée et boiteuse qu’elle ne sait pas nommer ce bonheur. Son fils raté et son homme perdu, ils sont là, tous les deux, face à celle. Le ciel ne contient pas assez d’air pour qu’elle respire à sa mesure. »